Comment aménager son extérieur pour une personne à mobilité réduite ?

allée de jardin en pavés

Quand on parle d’aménagement pour une personne à mobilité réduite, on a trop souvent tendance à limiter la réflexion au seul intérieur des logements. Mais les abords extérieurs doivent eux aussi être pris en compte dans le cadre d’un projet de mise en accessibilité.

Aménagements extérieurs et mobilité

Pour une personne qui a du mal à se déplacer ou qui évolue en fauteuil roulant, la question de l’accessibilité de son logement est cruciale. Se déplacer en toute sécurité est l’une des priorités à assurer lorsqu’il s’agit d’aménager les extérieurs d’une habitation. Si les nouvelles constructions se doivent de respecter des normes d’accès strictes, les habitations plus anciennes, en revanche, doivent souvent faire l’objet de travaux de mise en accessibilité. La nature de ces derniers va alors dépendre des besoins de la personne présentant des difficultés à se mouvoir. Mais ce qu’il faut, à terme, c’est que la personne concernée puisse accéder facilement à ses espaces extérieurs. À noter qu’il existe plusieurs dispositifs visant à aider les particuliers à financer leurs travaux d’accessibilité.

Rendre le cheminement accessible

Pour faciliter l’accès d’une personne à mobilité réduite à son domicile, il est parfois nécessaire de repenser l’ensemble des cheminements extérieurs de manière à assurer une totale continuité de déplacements entre le logement et l’espace public (voirie), avec des pavés de route par exemple. Cela signifie donc envisager, si nécessaire, la pose d’un revêtement stable et, si possible, doté d’un contraste tactile et/ou visuel pour faciliter les déplacements des personnes malvoyantes. La mise en place de pavés sur une largeur minimale de 1,2 m constitue une excellente alternative pour créer un chemin confortable. Pour l’aspect décoratif, il est possible d’opter pour de vieux pavés qui donneront du cachet à l’aménagement.

Sécuriser les espaces extérieurs

L’accessibilité du cheminement extérieur ne doit pas être l’unique point de réflexion. Le projet d’aménagement – ou de réaménagement – doit s’opérer dans un cadre global, prenant en compte l’éclairage, le contournement des obstacles ou encore l’accès aux différents éléments extérieurs (boîte aux lettres, serrures, interrupteurs…). Pour ce qui est de l’éclairage, la mise en place de points lumineux à détection automatique est généralement privilégiée. Sinon, il est indispensable de prévoir des systèmes de commandes aisément accessibles. En cas d’accès via un portail, un système de motorisation avec télécommande à distance est à envisager pour faciliter l’entrée et la sortie de la personne à mobilité réduite. Si un escalier se trouve sur le cheminement, une solution devra également être mise en œuvre : rampe d’accès, plateforme monte-escalier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *