Escalier intérieur : le lexique pour tout comprendre !

Un escalier est une structure extrêmement technique à mettre en place dans une maison ou un duplex. S’il est bien entendu recommandé de faire appel à des magasins professionnels spécialisés dans les escaliers, pour leur conception ou leur pose, il reste nécessaire de comprendre les termes d’usage utilisés dans les devis. C’est parti pour une petite révision lexicale !

Contremarche
La contremarche est la partie verticale de l’escalier. Elle relie deux marches l’une à l’autre. Il n’est pas obligatoire qu’un escalier soit composé de contremarches dans sa structure. A l’image des modèles d’escaliers contemporains, qui n’ont généralement pas de contremarche, pour laisser passer la lumière.

Coup de tête
Appelée également échappée, le coup de tête correspond à la distance entre la marche présente dans la trémie et le rebond. Cette distance est mesurée sur l’axe de foulée et doit être supérieur à 1.90 m.

Emmarchement
C’est la distance mesurée entre deux limons, c’est-à-dire ce qui équivaut à la largeur de l’escalier.

Encombrement
L’encombrement correspond à la place que va occuper l’escalier dans votre intérieur, d’un point de vue de l’espace au sol, de la longueur, de la largeur, etc.

Quels sont les différents modèles d’escaliers ?

Escalier à pas japonais
Également appelé « escaliers à pas alternés » ou  « escalier à pas décalés », l’escalier à pas japonais a le mérite de tenir peu de place. Grâce à son encombrement très faible, il convient parfaitement au petit espace à aménager. Son principe est simple : les marches qui le constituent ne sont pas tout à fait superposées et l’on doit monter un pied après l’autre.

Escalier hélicoïdal
Un escalier hélicoïdal est un escalier à colimaçon, également appelé escaliers tournants, en spirales ou encore à vis. Il peut être  fixé dans des trémies rondes ou carrées.

Escalier suspendu
Un escalier suspendu comporte des marches auto-portées, ce qui  donne à la structure d’ensemble une impression de légèreté. Les marches sont reliées au mur par des goujons métalliques et n’ont besoin ni de contremarches, ni de limons pour tenir.

Garde-corps
Le garde-corps est constitué d’une main courante et de balustres. C’est un élément essentiel pour assurer la sécurité d’un escalier, puisqu’il protège du vide.

Quelles sont les dimensions conseillées pour un giron ou une hauteur de marche ?

Giron
Le giron correspond à la profondeur de la marche. Il se mesure au niveau de la ligne de foulée. Pour un escalier intérieur de logement individuel, les dimensions conseillées pour un giron sont comprises entre 21 et  27 cm.

Hauteur de marche
Elle correspond à la hauteur mesurée entre deux marches. Pour un escalier intérieur de logement individuel, les dimensions conseillées pour une hauteur de marches sont comprises entre 17 et 21 cm.

Ligne de foulée
La ligne de foulée se trouve au centre de l’emmarchement. Dans le cas où vous avez un escalier qui fait plus d’1 mètre de large, situez la ligne de foulée à 50 cm de la rampe.

Limon
Le limon correspond à la pièce de bois sur lequel repose les marches, voire la rambarde en fonction des modèles d’escaliers.

Nez de marche
C’est la partie proéminente de la marche.

Palier
Le palier est la plate-forme mise en place lors des changements de volées.

Quartier tournant
Cela correspond  à la partie de l’escalier qui va nécessiter un changement de direction de la ligne de foulée.

Trémie
La trémie équivaut à l’ouverture qu’il est nécessaire de faire dans un plafond, afin de permettre le passage et la fixation de l’escalier.

Volée
Le terme volée désigne une suite de marches.

Si pendant longtemps on a sous-estimé l’aspect esthétique de l’escalier d’intérieur au profit de son aspect technique, ce temps-là est révolu ! Du coup maintenant que vous  savez quels sont les termes techniques à connaître, vous pouvez désormais vous concentrer sur le look !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *